Vos économies sont tranquillement installées dans votre tirelire, mais vous n’avez pas le souhait de les dépenser pour des objets futiles qui rejoindront le garage, le grenier ou encore la cave dans quelques mois. Pour cette année 2018, vous avez le désir de construire un business attractif grâce au marché de l’immobilier. Que vous soyez un expert ou un novice, ces informations vous seront très utiles.

L’année 2017 n’a pas signée la fin de la loi Pinel

Au cours des fêtes de fin d’année que ce soit Noël ou le jour de l’An, vous avez eu l’occasion de partager entre deux toasts au foie gras votre envie de réaliser des profits. Votre cousin très bien renseigné sur le marché de l’immobilier a pu vous convaincre à coups de rentabilité. Votre livret A a fait grise mine puisque les intérêts sont aussi nombreux que les miettes de pain présentes sur la table. Sur votre liste des bonnes résolutions de 2018, une nouvelle ligne est donc apparue depuis le 31 Décembre et elle est en lien avec l’immobilier.

Quelques avantages pour cette nouvelle loi Pinel

Il ne suffit toutefois pas de se lancer dans l’achat de la première maison pour partir au soleil avec les gains obtenus. Vous devez impérativement vous pencher sur les dispositifs en vigueur, dont la loi Pinel. Cette dernière devait tirer sa révérence à la fin 2017, mais Emmanuel Macron en a décidé autrement. Il a tordu le cou à toutes les rumeurs en proposant un prolongement pendant quatre ans. Plusieurs objectifs et points forts sont ainsi identifiés :

Un dispositif largement apprécié pour l’investissement locatif

  • Un concept en adéquation avec un logement neuf
  • Les zones A, A bis et B1 sont privilégiées
  • Une réduction pour les impôts de 12 à 21 %
  • Des loyers plafonnés pour les locataires

Les zones B2 et C sont-elles prises en compte ?

Le marché de l’immobilier est donc attractif grâce à la loi Pinel puisque l’avantage fiscal est susceptible d’atteindre 21 % pour la France métropolitaine, mais soyez tout de même vigilant. En effet, les zones B2 et C ne sont pas prises en compte si l’une des deux conditions n’est pas respectée :

Les logements doivent être acquis avant la fin 2018

Les permis de construire devaient être déposés avant fin Décembre 2017

Une nouvelle aventure palpitante pour le PTZ

La loi Pinel pourrait donc combler vos attentes en termes d’immobilier, mais elle n’est pas la seule. Le Prêt à Taux zéro également nommé PTZ a les moyens de vous satisfaire. Lors de ce repas familial où vous avez dégusté ces petits toasts délicieux et bu avec ferveur les paroles de votre cousin, ce concept est apparu comme un miracle. Emmanuel Macron a voté en faveur de son prolongement pour quatre années supplémentaires puisque le but premier est simple : booster le secteur des logements. Ce délai est donc observé uniquement pour les zones A bis, A et B, les zones B2 et C n’ont pas eu les mêmes chances avec un report de seulement 2 ans. Ce laps de temps sera toutefois suffisant pour vous familiariser avec ce procédé réjouissant qui vous promet une compatibilité avec les villes dont un site militaire a fermé ses portes.

Veuillez noter que l’immobilier neuf est pris en compte au même titre que les bâtisses anciennes, mais une petite précision s’impose. Pour ce marché, la reconduction sur 4 ans est valable seulement pour les zones B2 et C. Dans tous les cas, si vous avez le souhait de casser votre tirelire afin d’investir dans le monde de la pierre en vous focalisant sur un programme neuf, vous serez heureux d’apprendre qu’une quotité maximale de 20 % vous tend les bras.

Un nouvel impôt arrive comme un cheveu sur la soupe

Vous pensiez que ce repas familial serait chaotique, mais finalement il fut très instructif. Une bonne nouvelle peut tout de même cacher une note d’amertume. Le concept est similaire à la dégustation du foie gras, il n’émoustille pas toujours le palais. Votre cousin a été contraint de vous mettre en garde contre l’impôt sur la fortune immobilière. Fraîchement né, il a la capacité de transformer le marché selon les volontés d’Emmanuel Macron. Plusieurs précisions s’imposent, mais gardez votre calme, la situation n’est pas aussi catastrophique :

L’impôt sur la rente immobilière tire sa révérence

Ce nouvel impôt concernera les patrimoines d’une valeur supérieure à 1,3 million d’euros
Le barème est identique à l’ISF
Un abattement de 30 % est possible pour une résidence principale

Vous savez désormais que le secteur de l’immobilier sera toujours aussi réjouissant pour 2018. Il peut tout de même être intéressant de vous tourner vers un spécialiste qui aura dans sa poche quelques conseils pertinents. Attention cependant aux nombreuses anarques défiscalisation qui existent sur internet. Pensez toujours à vous faire assister par des avocats compétents en droit immobilier.

Cassez votre tirelire, videz votre livret d’épargne insipide et lancez-vous à la conquête de l’immobilier !

 

Leave a Reply